Premiers films, premiers succès, des noms à retenir.



Elles et ils ont fait leurs premiers pas pour l’écran dans une période où les cinémas fermaient et les festivals étaient ajournés, leurs noms ont pourtant commencé à briller en France et à l’international comme autant de signes du dynamisme du cinéma de demain. Ces deux dernières années, qu’il s’agisse de courts ou de longs métrages, le Festival de Cannes a eu le plaisir de découvrir et d’accompagner des premières œuvres particulièrement prometteuses. De quoi attendre avec d’autant plus d’impatience la réouverture des salles pour aller à leur rencontre.


Côté longs...

BEGINNING, le premier film de la réalisatrice géorgienne DEA KULUMBEGASHVILI a été encensé au Festival de San Sébastian où il a reçu la Concha de Oro du meilleur film, ainsi que les Prix de la meilleure réalisatrice, de la meilleure actrice et du meilleur scénario.

Lauréat de quatre trophées dont le Valois de diamant pour le meilleur film ainsi que ceux de la mise en scène, du scénario et de la musique à Angoulême, IBRAHIM, le premier film de SAMIR GUESMI a également reçu le Grand Prix du Jury au Festival Premiers Plans d’Angers.

SLALOM de CHARLENE FAVIER a reçu le Prix d’Ornano Valenti à Deauville, le Valois Magelis des Étudiants Francophones à Angoulême, et le Prix Lumière de la meilleure révélation féminine a été attribué à son actrice principale : Noée Abita. Sélectionné dans une dizaine de festivals, il a également remporté le Grand Prix « Just Film » au Festival de Tallinn.

Pour ses premiers pas en tant que réalisateur, VIGGO MORTENSEN a livré FALLING. Déjà célébré par la critique et vainqueur du prix Sebastiane du Festival de San Sebastian, ce drame intimiste est nommé aux Goyas dans la catégorie Meilleur film international.

L’entrée en scène en tant que réalisateur de NICOLAS MAURY a également été remarquée. Sa comédie douce-amère GARÇON CHIFFON est nommée aux Césars 2021 dans la catégorie Meilleur premier film.

Performance manifeste également pour JOSEP : le premier film d’animation du dessinateur AUREL n’a cessé de récolter des prix et des nominations depuis sa sélection à Cannes 2020. À ce jour lauréat de l’European Film Award du meilleur film d’animation, du Prix Louis Delluc du premier film et de deux Prix Lumière (animation et musique), JOSEP est également nommé aux César 2021 dans la catégorie Meilleur film d’animation. Il vient d’être récompensé des Prix de la presse et du public à l’occasion du My French Film Festival.

Autres premiers films remarqués et primés à travers les festivals où ils ont pu aller à la rencontre du public et de la presse : THE DEATH OF CINEMA AND MY FATHER TOO (La Mort du cinéma et de mon père aussi) de Dani Rosenberg, CASA DE ANTIGUIDADES (Memory House) de Joao Paulo Miranda Maria, GAGARINE de Fanny Liatard et Jérémy Trouilh, STRIDING INTO THE WIND (Courir au gré du vent) de Wei Shujun et SEIZE PRINTEMPS de Suzanne Lindon.

Côté courts…


On se souvient que c’est le réalisateur égyptien SAMEH ALAA qui a remporté la Palme d’or du court métrage 2020 avec I AM AFRAID TO FORGET YOUR FACE, lors de l’événement « Spécial Cannes 2020 ».

À ses côtés, CATDOG de Ashmita GUHA NEOGI, JA I MOJA GRUBA DUPA (My Fat Arse and I) de Yelyzaveta PYSMAK, CONTRAINDICATII (Contraindications) de Lucia CHICOS et I WANT TO RETURN RETURN RETURN de Elsa ROSENGREN se sont illustrés parmi les films d’école en recevant les 3 premiers prix de la Cinéfondation.

Mais c’est aussi du côté de la Compétition des courts métrages 2019 que se confirment les talents repérés par le Festival.

Shortlisté parmi les Courts métrages de fiction pour les Oscars 2021, THE VAN de Erenik Beqiri concourait en effet pour la Palme d'or du Festival de Cannes 2019. Le réalisateur albanais développe actuellement son 1er long métrage "After Dark" à la Résidence du Festival.

Nommé aux César 2021 dans la catégorie Meilleur court métrage d'animation, L'HEURE DE L'OURS d’Agnès Patron était également en Compétition à Cannes en 2019.

À tous, le Festival souhaite le meilleur, à l’image de la réalisatrice Siân HEDER qui après avoir remporté le 3e Prix de la Cinéfondation en 2006 avec son film d’école MOTHER, vient de triompher au Festival de Sundance avec CODA, auréolé de 4 trophées au Palmarès : grand prix du jury, prix du public, prix pour l'ensemble du casting, ainsi que le prix de la meilleure mise en scène.

27 vues

Posts récents

Voir tout

FESTIVAL DE CANNES

|   Réalisation : Festival de Cannes. Created with Wix.com